Quem quaeritis / Venance Fortunat


IMAGE

medieval.org
Studio SM 30.1181 (LP) · Studio SM 12.19.16 (CD)
Abbaye de Noirlac (Cher)
p. 1982




A

01 - Sanctus  [1:40]
02 - Vespere autem sabbati  [3:18]
03 - Capitule et répons des Laudes du jour de Pâques  [1:08]
04 - Visitatio in sepulchro   [ms. Fleury]  [14:08]
05 - Te Deum  [4:08]


B

06 - Agnus Dei  [ms. Worcester]  [1:41]
07 - Quem quaeritis  [1:13]
08 - Crux fidelis  [7:17]
09 - Haec dies  [ms. Wolfenbütel]  [6:07]
10 - Alleluia pascha nostrum  [4:31]
11 - Victimae paschali laudes  [1:27]
version monodique
12 - Victimae paschali laudes  [1:32]
version diaphonique
13 - [2:43]
Motet. Victimae paschali laudes  [école de Notre-Dame, ms. Bamberg]
Motet à 3 voix  



ENSEMBLE VENANCE FORTUNAT
Anne-Marie Deschamps

Anne-Marie Deschamps
Philippe Kahn
Françoise Levy-Verdet
Christian Chauvot
Dominique Thibaudat
Gabriel Lacascade
Catherine Petit
Hervé Langlois


conseiller artistique: Jean Doussard


IMAGE


L'ENSEMBLE VENANCE FORTUNAT est un groupe de chanteurs, tous professionnels, qui cherche à restituer, pour nos oreilles du XXe siècle, les monodies (1) liturgiques et les polyphonies (2) primitives du répertoire de l'art vocal à l'état pur (3) qui s'étend approximativement du VIe au XIIIe siècle.

L'ENSEMBLE VENANCE FORTUNAT cherche à faire sonner cette liberté rythmique extrêmement précise du chant encore non métrique, c'est-à-dire sans pulsations quantitativement régulières. Les moindres inflexions de la musique monodique ont été étudiées en partant des travaux de Don Jean Claire pour la compréhension de la structure modale (4), et de ceux de Don Cardine pour les signes rythmiques, travaux précisés par les applications stylistiques de Marie-Noël Colette et de l'Ensemble Venance Fortunat.

L'ENSEMBLE VENANCE FORTUNAT interprète les thèmes anciens en tenant compte des différentes formes qu'ils ont prises entre le VIe et le XIIIe siècle. Évolution comparable, en importance, à celle qu'a suivie la musique «moderne»  de Guillaume de Machaut à Pierre Boulez.

Ainsi, pour un même thème, on assiste,
• à l'irruption des textes dits «TROPES» (5),
• à la jubilation musicale des sequella d'ALLELUIA (6),
• au retour de la poésie sur la musique dans les SÉQUENCES,
• à l'élargissement des tropes et des séquences dans les premiers DRAMES.

Et tout naturellement sont venues les improvisations à plusieurs voix sur les lectures bien connues des grandes fêtes,
• les Hymnes en CONDUIT à deux voix,
• les ORGANUM, épanouissement du chant du soliste sur le thème ancien «tenu» par le chœur,
• enfin les MOTETS, architecturalement plus développés, et superposant parfois plusieurs textes différents.

Ce travail de recherche et d'interprétation exige une continuelle référence aux manuscrits, une technique vocale sans défaillance, un travail d'ensemble d'autant plus rigoureux qu'il n'est pas question de «battue de mesure», enfin une adaptation au jeu propre de l'ACOUSTIQUE des lieux dans lesquels ces chants se déploient, car il est devenu évident de considérer le lieu comme seul Instrument d'accompagnement des chants de ce style.

La spiritualité originelle de ce chant se manifeste d'elle-même, à travers la rigueur et la liberté de l'interprétation.

A.M. DESCHAMPS

(1) une même voix
(2) plusieurs voix différentes
(3) sans accompagnement instrumental
(4) un mode est un système sonore dans lequel certains sons apparaissent comme fondamentaux et les autres comme ornementaux
(5) textes nouveaux, infiltres note pour note dans les longs ornements vocalisés sur la même syllabe. Le trope peut aussi être une création texte et musique, ajoutée avant le premier chant d'une messe de grande fête (Pâques ou Noël) dès le IXe siècle.
(6) ici, au contraire, il s'agit d'une amplification musicale de la dernière syllabe déjà vocalisée, alternée entre deux solistes.





IMAGE





Face A

SANCTUS
Manuscrit lat. 11 411 - éditions Ditmer
Transcription: Marie-Noël Colette.

Solistes: Catherine Petit - Anne-Marie Deschamps.

VESPERE AUTEM SABBATI
Edition Solesmes.
Antienne du Magnificat des vespres du Samedi Saint qui annonce la visite des Marie au Tombeau et le Mystère de la Résurrection (thème du drame "Visitatio in Sepulchro").
Soliste: Philippe Kahn - Ensemble femmes.

CAPITULE (COURTE LEÇON)
ET RÉPONS DES LAUDES DU JOUR DE PÂQUES

Edition Solesmes
Solistes: Gabriel Lacascade - Christian Chauvot. Ensemble femmes.

VISITATIO IN SEPULCHRO
Edition Coussemaker
revu par Anne-Marie Deschamps.

Drame liturgique, extrait du manuscrit 201 de la bibliothèque municipale d'Orléans, manuscrit dit "de Fleury" en raison de son séjour de plusieurs siècles a l'Abbaye de Fleury, devenue Saint Benoit sur Loire. Solange Corbin a établi que ce manuscrit provenait en fait de l'Abbaye de Saint-Lomer, devenue Saint-Nicolas a Blois.
La Visitatio représente la forme la plus achevée des drames consacrés a ce sujet, car puisant à la source de Quatre Évangiles, il fait intervenir tous les personnages du jour de la Résurrection.
Il était probablement donné pendant l'office du 3e nocturne ou matines car la rubrique indique qu'on entonne ensuite le "Te Deum", ce qui signifiait le retour a l'office liturgique proprement dit.
Des deux versions du manuscrit, l'Ensemble Venance Fortunat a choisi la seconde qui se présente comme moins imprécatoire et surtout moins hostile au Judaïsme.
1ere Marie (Madeleine) Dominique Thibaudat
2e Marie: Anne-Marie Deschamps
3e Marie: Catherine Petit
leAnge: Françoise Levy-Verdet
Jean: Gabriel Lacascade
Pierre: Hervé Langlois
Le Christ: Philippe Kahn


TE DEUM
Edition Solesmes.
Cette hymne d'action de grâces est chantée probablement depuis le IV' siècle.
Ensemble hommes - femmes.


FACE B

AGNUS DEI
Manuscrit de Worcester.
La mélodie liturgique de cette pièce correspond à celle de l'Agnus Dei de l'édition vaticane, elle sert tantôt de dessus, tantôt de basse à la polyphonie.
Solistes: Christian Chauvot - Philippe Kahn - Gabriel Lacascade.

QUEM QUAERITIS
Edition J. Chailley.
Trope de la messe du jour de Pâques à Saint Martial de Limoges (IXe siècle), ancêtre de théâtre (cf. note 5).
Ensemble hommes.

CRUX FIDELIS[
Edition Solesmes.
Hymne processionnelle de Venance Fortunat (VIe siècle) chantée le jour de la passion.
Ensemble femmes.

HAEC DIES
Version du manuscrit de Wolfenbuttel.
(L'interprétation de la monodie tient compte des signes neumatiques indiqués par l'édition de Solesmes).

Arrangement: Anne-Marie Deschamps.
Graduel du jour de Pâques. Le graduel est chanté avant la lecture de l'épître. C'est un chant responsoriel qui fait dialoguer solistes et chœur. Les premiers polyphonistes se plaisaient a entremêler aux monodies des polyphonies sur des mots qui les inspiraient.

ALLELUIA PASCHA NOSTRUM
Chanté après la lecture de l'épître du jour de Pâques; il se prolonge d'une sequella de tradition Aquitaine restituée par Marie-Noël Colette (cf. note 6).
Solistes: Catherine Petit - Anne-Marie Deschamps.

VICTIMAE PASCHALI LAUDES
Version monodique éd. Solesmes,
version diaphonique éd. Angles.

Séquence sur la mélodie du verset de l'Alleluia précédent. Elle est apparentée au Drame de la "Visitatio in Sepulchro".
• Version monodique: Ensemble femmes - solistes: Catherine Petit - Françoise Levy Verdet.
• Version diaphonique: Philippe Kahn - Gabriel Lacascade.

MOTET VICTIMAE PASCHALI LAUDES
Ecole de Notre Dame.
Manuscrit de Bamberg,
éd. Yvonne Rokseth revu par Anne-Marie Deschamps.

La séquence Victimae Paschali Laudes a été si populaire qu'elle a servi de drame à de nombreuses compositions dès le XIIIe siècle. Ici seront entendues, à découvert, les chansons de l' amour humain, en français de l'époque, qui ont servi a bâtir le Motet sur le thème musical de l'amour divin. La première, de caractère populaire, diffère de la seconde, plus savante, qui laisse déjà entrevoir ce quesera l'air de Cour, et qui a sans doute été superposée a la basse et à la première chanson.

MOTET A TROIS VOIX
Solistes: Françoise Lévy-Verdet - Catherine Petit
Teneur liturgique: Anne-Marie Deschamps - Dominique Thibaudat - Ensemble hommes.



L'ACOUSTIQUE DE L'ABBAYE DE NOIRLAC
a été étudiée par Emile Leipp.
Certaines pièces de ce répertoire ont été choisies pour «jouer» de l'instrument incomparable d'accompagnement de la voix humaine qu'est ce moment cistercien.
Amplificateur et résonateur de pierre, il fascine encore le musicien comme l'acousticien, il montre que, dans l'étroite union entre monodie et polyphonie qui caractérise les premières polyphonies, la polyphonie peut-être considérée comme l'épanouissement acoustique de la mélodie.



sonusantiqva.org

The Web SonusAntiqva
inicio home