Saint Jacques / L'Ensemble Witiza
récits, légendes et musiques sur les chemins de Compostelle





witiza.com
Bibliothèque 42, LCD 03
1998


Matière ici, je vous dirai,
D'un fort récit à moi narré
Par pèlerins qui revenaient de Compostelle
Le cœur serein, l'âme soignée et l'humeur belle





1. Lamentations du Prophete Jérémie  [5:38]
extraits de la première lecture du Jeudi Saint | processionnal de Gellone, XIIe — chant

2. La légende du pendu  [3:31]
récit, première partie
Le pendu-dépendu est probablement le récit le plus répandu sur les chemins de saint Jacques. De nombreuses versions existent et sont représentés dans l'iconographie médiévale en des lieux géographiquement très éloignés. Nous ne dérogerons pas a la tradition en proposant une nouvelle version qui introduit les lieux que nous suivrons pendant ce voyage musical. L'écriture en vers permet une diction dans le respect des règles oratoires médiévales


3. Litanie  [4:52]
extraits d'une procession | processionnal de Gellone — chant

4. Louange a Marie  [1:04]
d’après une cantiga de Santa Maria | manuscrit des Cantigas de Santa Maria, XIIIe — récit
On attribue à Marie de nombreux miracles sur le chemin de saint Jacques dont notamment ceux réunis dans le manuscrit des Cantigas de Santa Maria a la Cour d'Alphonse X le Sage. Au milieu de ces récits apparaissent des louanges en son honneur


5. Cantiga de Santa Maria n° 100  [4:35]   CSM 100
XIIIe — rebec, santur, oud, darbouka

6. Sanctus  [3:59]
extrait de la messe de Gérone, XIVe — chant, flûte à bec

7. Kyrie  [3:50]
extrait de la messe de Barcelone, XIVe — chant

8. Le pèlerin de Barcelone  [2:27]
d’après la légende dorée de Jacques de Voragine, XIVe — récit

9. Cantiga de Santa Maria n° 302  [10:18]   CSM 302
miracle lié à la Vierge de Montserrat | version instrumentale — rebec, santur, oud, cornamuse

10. Mariam Matrem  [5:17]  LV 8
extrait du Llibre Vermell de Montserrat, XIVe | chant, santur, rebec, flûte à bec

11. Cantiga de Santa Maria n° 146  [2:13]   CSM 146
miracle lié à la Vierge de Albeça | version instrumentale — rebec, flûte à bec, percussion

12. Cantiga de Santa Maria n° 189  [6:47]   CSM 189
miracle du dragon lié à la Vierge de Salas | chant, oud, bendir

13. Cantiga de Santa Maria n° 166  [1:01]   CSM 166
miracle lié à la Vierge de Salas | version instrumentale —  flûte à bec

14. Kyrie de Las Huelgas  [3:48]   Hu 5
extrait du manuscrit de las Huelgas — chant

15. Le miracle de la coquille  [2:30]   CSM 268
récit accompagné par une version instrumentale de la C.S.M. n° 268 (Villa Sirga) — santur

16. Constitues eos  [4:01]
graduel du jour de saint Jacques — chant

17. La légende du pendu  [2:25]
récit, seconde partie

18. Cuncti potens  [3:37]   cc 111
codex calixtinus (Compostelle) – XIIe — chant







Interprétés par l'ensemble Witiza

Luis-Miguel Barban : chant, santur, bendir
Hervé Berteaux : récit, darbouka, flûtes à bec, cornamuse
Cédric Crespin : chant, rebec
Gérard Mascot : récit
Léo Richomme : chant, oud


Conception générale et écritures : Hervé Berteaux
direction musicale : Luis-Miguel Barban





Cet enregistrement a été réalisé en août 1997
en l'église romane de Saint-André-de-Buèges

Prise de son: Clément Ziegler
Crédits photographiques, recto et CD : Luis-Miguel Barban
Autres clichés : Jean Mimran (Festival du Château de Portes) et Compagnie Médiévale

La production du présent ouvrage a été financee avec l'aide de l'Union Européenne (FEDER) et du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon
Dépôt légal : 1er trimestre 1998
© La Compagnie Médiévale - Hervé Bertaux




Préface
A la recherche des musiques oubliées


Je suis très heureuse de voir que ce programme, crée tout spécialement pour le festival de Saint-Guilhem-le-Désert puisse bénéficier d'une large audience grâce à l'édition d'un CD qui comble nos vœux.

Nous avions été sous le charme magique et l'enchantement de ces musiques venues du fond des âges, et de ces sonorités si merveilleusement restituées para l'ensemble Witiza. Soirée exceptionnelle à l'occasion d'une table ronde organisée autour de l'abbaye de Gellone, étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, en hommage à l'inspirateur d'un pèlerinage toujours vivace et vivant. Un retour aux sources, riche de recherches et de découvertes. Musique tout à la fois austère et sensuelle, souvent étrange et rêveuse, sur des instruments marqués de mystère et réjouissant nos anciennes mémoires. Musique d'un monde qui fut le lieu de rencontre d'un Occident qui s'affirmait et des traditions d'une brillante civilisation islamique.

Nous suivons ici les pas d’un homme qui se rend à Compostelle en faisant un large détour par le chemin de Barcelone, après Gellone et Aniane. Itinéraire extravagant pour nos esprits contemporains hantés para la fuite du temps, mais ni temps ni distance ne comptaient à qui voulait son salut!

De subtiles compositions correspondent à chacune des étapes. Chant, flûte, rebec, santur nous font revivre le pèlerinage de cet homme aventureux et méditatif entraîné dans le mouvement qui fait cheminer et évoluer la musique tout au long de son parcours mystique. La ferveur et l'engagement de l'être dans la quête de la spiritualité trouvent ici une poésie de l'immatériel, hors du temps, et cependant d'une permanence quotidienne dans notre monde chargé d'angoisses et de turbulences. Compostelle nous ouvre le chemin de la lumière et du sacré en suivant le discours mélodique de l'ensemble Witiza.

Monique Bernat
Directeur artistique du festival de Saint-Guilhem-le-Désert




Avant-propos

Comme le precise la préface, le présent enregistrement vous invite a marcher dans les pas d'un pèlerin de saint Jacques. Arrivé en état de profonde détresse à Gellone — aujourd'hui Saint-Guilhem-le-Désert — il  retrouve espoir et vigueur grâce a une révélation qui bientôt l'entraîne vers Monserrat en Catalogne. Il se recueille auprès de la Moreneta ou «Vierge Noire» avant de poursuivre son périple vers Compostelle.

Quelle distance parcourue pour un humble marcheur! Mais pour s’attirer «moultes» bonnes grâces et gagner salut et félicité, ne faut-il pas visiter un grand nombre de sanctuaires dépositaires de reliques et prier en autant de lieux sacrés ayant vu se dérouler des miracles attribués a saint Jacques, à la Vierge Marie ou a divers saints et saintes?

Des esprits malicieux pourraient voir dans le pèlerinage de saint Jacques les prémices d'un marketing «touristique» (il existe dès le XIIe siècle un guide du pèlerin rédigé par Aimery Picaud). Chaque lieu a effectivement à coeur de proposer les reliques les plus rares et les miracles les plus merveilleux quitte — pour ces derniers — à recourir à des légendes et à des éléments populaires qui frappent les esprits, attirent les foules et que l'on retrouve aujourd'hui dans des manuscrits tels que celui des Cantigas de Santa Maria écrit a la Cour dAlponse X le Sage à la fin du XIIIe siècle. Y sont réunis prés de quatre cents miracles dont une bonne centaine font référence à des lieux directement situés sur les chemins de saint Jacques tels que Montserrat, Albeça, Salas, Villa Sirga et Santiago. Les thèmes sont très variés et ne laissent pas discerner de réelle frontière entre profane et sacré. Nos saints personnages sont souvent confrontés à des situations fort éloignées de tout contexte religieux. Citons l'exemple de la cantiga 189 où, attaqué par le diable déguise en dragon, le pèlerin invoque la Vierge Marie et avec son aide le tue. Aspergé par le venin de la bête, il devient lépreux mais se trouve guéri après accompli un pèlerinage.

Le chemin de saint Jacques inspire de nombreuses œuvres musicales que l'on retrouve à diverses étapes telles que Gérone, Barcelone, Montserrat, Burgos, Compostelle... On peut y apprécier les différents stades d'évolution de la récente découverte de l'art musical occidental : la poliphonie.

L'art monodique grégorien n'est pas non plus indifférent a saint Jacques en particulier et aux apôtres en général. Leur sont dédiées de très belles mélodies.

Enfin les premières pièces de cet enregistrement illustrent la richesse culturelle de l'abbaye de Gellone où le présent répertoire a été créé au printemps 1995 dans le cadre d'une commande officielle festival de Saint-Guilhem-le-Désert et à l'occasion d'une rencontre d'historiens et de scientifiques sur le thème de Saint-Jacques-de-Compostelle.

L'enregistrement a été effectué dans l'église romane de Saint-André-de-Buèges (Hérault) avec une prise de son dénuée de tout effet artificiel pour préserver l'authenticité sonore. II faut noter que vent et pluie n'ont pas ménagé leur effbrt pour s'associer cm projet.

Que soient ici remerciés les habitants du hameau de l'église pour leur compréhension pendant les séances d'enregistrement et pour leur accueil. Puissent-ils ne pas tenir rigueur du trouble causé en des heures inhabituelles par les coups de cloche qui sont venus accompagner au dernier moment la litanie enregistrée en plage 3.







sonusantiqva.org

The Web SonusAntiqva
inicio home